18/05/2008

Algoria

Tempête ou des oiseaux qui volent,
En compagnie de cygnes verts ;
D’ algues longues et frivoles, 
Qui  s’élancent dans la mer.
Les coquilles mêlées au varech
Sur les plages couleur sphinx,
Dévorées par les oiseaux secs
Dans la symphonie des syrinx.

Bateaux aux voiles tordues,
Au mât tout ruisselant,
D’or de milliers d’écus
Qui s’écaillent dans les vents.
Voiliers bleus, dans l'Azur,
Dos de baleines grisonnants
Dont la coque s'aventure,
Par delà les rochers blancs.

Sea_Of_Time_by_gilad

free music

14:10 Écrit par Comtesse Christa dans La Tempête | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tempete, sourde, mer, poesie, recueil, voiliers, blancs, ocean |  Facebook |

08/05/2008

Viole La Mer

C'est a cloche-pieds que je jouais sur le ponton,
Nue, j'étais nue et il y'avait la mer en houppelande à motifs d'oiseaux.
Ceux là par milliers, ont des cris à fendre toutes les toiles et tous les tableaux;
De toutes ces images où les soleils s'étirent comme de vieux ponts.

L'haleine de ce vent glacial, avec des rafales, surit les nappes d'eaux salées.
Pareil à ta peau, et l'infini de ton corps auquels j'ai tant goûté
J'ai le monde entier qui s'évade, dans quelque exode que je ne suis plus
La sécheresse de mon coeur a fait mourir ce que j'ai vécu.

Les vagues sont ces dos de baleines, à bosses de tempêtes,
Où l'air s'engouffre ainsi que des milliards de radeaux
Et des âmes, et des nauvragés, que les écumes rejettent
Sur les îles vides de lointains échos.


J'ai déboutonné jusqu'a l'arrogance de ma robe jaune
Et les écus vont être des astres qui scintillent
Dévorée par le regret comme par toute cette faune:
Je suis nue car plus rien ne m'habille.

J'ai les fards empourprés des Néreïdes pour masque,
Mes tétons sont avalés par des fées translucides,
Mes pieds frappent l'écume blanche, l'écume flasque
Comme si je pouvais y nager, ou sauter dans ce vide.

Assise, je suis assise.
Alors que les mers sont endormies,
Et les arbres sont debouts.

 1613280832_small

free music

Les Perles du Net, annuaire de qualité

00:00 Écrit par Comtesse Christa dans Viole la Mer | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mer, reve, songe, voyage, nue, beaute, poesie |  Facebook |

07/05/2008

Au chant des Marins

Les femmes sont là, avec des bassines de lessives,
Dans leurs bras, suintent les effluves des machines
De quelques draps blancs, brodés en robes lascives,
Elles ont le teint pâle des ballades marines.

Leurs yeux sont bleus comme des barques à poissons :
Dont les coques brunes ont l'écume pour horizon.
Et leurs mains s'étiolent au mouchoir d'un adieu,
Du marin qui part à la poupe d'un bateau radieux,

Leurs lèvres rouges ont le goût des algues vertes,
Qui lentement s'ouvrent à la brise des tempêtes,
Dans le choeur suave de leurs chants marins,
S'essoufflent leurs coeurs de ces amours lointains.

Sur l'asphalte bleu et or de tous les ports,
L'Etranger voit ces femmes lasses enlacées,
Dont la bouche perfide récitera pourtant encore,
Le nom de tous ces amants qui les ont laissées.

1436697987

 

 


free music

00:00 Écrit par Comtesse Christa dans Au clair du coeur | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : marin, ballade, femme, amour, mer, varech, pluie, port |  Facebook |